Lire la Bible

La Bible est un très gros livre. Le texte imprimé couvre entre 1300 et 1600 pages, selon le format et la taille des caractères. Les divisions, en groupes de livres d’une part et en chapitres et en versets d’autre part aident à bien s’orienter. C’est l’archevêque anglais Stephen Langton qui a intégré les chapitres au 13e siècle. L’imprimeur français Robert Etienne a introduit la numérotation des versets dans une édition gréco-latine du Nouveau Testament. A l’époque de la Réforme, les bibles ne connaissaient pas encore la division en versets. La division en chapitres et en versets s’est généralisée au 17e siècle.

Depuis lors, la référence d’une citation biblique s’écrit ainsi :

  • Nom du livre (éventuellement précédé d’un numéro)
  • Numéro du chapitre
  • Numéro du verset du début, numéro du verset de fin

Exemple : “2 Corinthiens 13.13” signifie qu’il s’agit du verset 13 du chapitre 13 de la seconde lettre aux Corinthiens.

Il est possible de mettre “s.” ou “ss.” au lieu du deuxième numéro de verset.

Exemples :
“Esaïe 40.28 s.” signifie qu’on parle de deux versets : les versets 28 et 29 du chapitre 40 du livre d’Esaïe.
“Jean 20.26 ss.” signifie que l’extrait compte plusieurs versets et commence au verset 26.

La même procédure est possible avec les chapitres. La division en chapitres et en versets offre l’avantage que chaque citation biblique peut être spécifiée avec précision et trouvée rapidement.