Nouvelles traductions des Écritures pour un dixième de la population mondiale

Selon l’Alliance biblique universelle (ABU), début 2022 la Bible intégrale était disponible dans 719 langues, utilisées par 5,8 milliards de personnes. Malgré les difficultés et perturbations causées par la COVID-19, les Sociétés bibliques du monde entier ont achevé en 2021 des traductions des Écritures dans 90 langues utilisées par 794 millions de personnes – soit un peu plus de 10 % de la population mondiale.

Il s’agit notamment de primo-traductions dans 48 langues ; cela signifie que potentiellement 11 millions de personnes disposent pour la première fois des textes bibliques dans leur langue. Parmi ces primo-traductions, il y a trois bibles intégrales : celle en khualsim, langue parlée par 7000 habitants du Myanmar, celle en asturien et celle en santali. 110’000 personnes parlent l’asturien ; elles vivent principalement dans la province espagnole des Asturies et dans certaines régions du Portugal. La Bible en asturien, traduite à partir des textes sources originaux, a été primée en reconnaissance de sa contribution significative à la culture et la langue asturienne. La première bible intégrale en santali, parlé par 225’000 personnes dans des régions reculées du Nord-Ouest du Bangladesh, est destinée à la majorité chrétienne de ce groupe ethnique, alors que 89 % de la population du Bangladesh est musulmane. Huit groupes ethniques ont accueilli le tout premier nouveau testament dans leur langue : cinq en Afrique et trois en Asie, dont les locuteurs du walak, dans la province indonésienne de Papouasie.

Bibelübersetzung

ABU

Des primo-traductions du Nouveau Testament dans 11 autres langues utilisées par quatre millions de personnes ont aussi été achevées.

Des primo-traductions de livrets ou des portions supplémentaires du texte biblique ont aussi été publiées dans 37 autres langues de par le monde, dont cinq au Mexique et quatre au Guatemala. Dans ce pays d’Amérique centrale, l’équipe de traduction en kaqchikel occidental a publié les livres des Juges et d’Esther, dans le cadre d’un chantier en cours portant sur la traduction de l’Ancien Testament. Dora Marina Cuc Bocel, responsable de l’équipe de traduction, lit ces textes bibliques à sa mère et à sa grand-mère qui ne savent pas lire. Selon Dora, toutes deux sont excitées de tout comprendre comme si « Dieu parlait à leur cœur ».

Des nouvelles traductions et des révisions dans 43 langues utilisées par environ 780 millions de personnes permettant un accès aux Écritures à des groupes linguistiques dont les besoins n’étaient plus couverts par les traductions antérieures. Il s’agit entre autres de bibles intégrales dans plusieurs langues majeures comptant 10 millions de locuteurs ou plus, notamment l’allemand, l’amharique (Éthiopie), le néerlandais, l’hausa ajami (Nigéria), le taiwanais, le hongrois et le serbe, ainsi que le xichangana et l’emakhuwa (Mozambique), parlés par 10,6 millions de personnes. Une nouvelle traduction du Nouveau Testament et des Psaumes, destinée en particulier aux jeunes Sud-Coréens, a été publiée en coréen, parlé par près de 81 millions de personnes, dont plus de 50 millions vivent en Corée du Sud. Jae Min Ho, secrétaire général de la Société biblique coréenne, explique que cette « langue et les habitudes de lecture de la jeunesse locale connaissent une évolution rapide et massive, notamment sous l’impulsion des médias numériques ». Le but est donc d’atteindre « les jeunes qui n’ont pas l’habitude de lire les versions traditionnelles de la Bible. »

Dorénavant, 1593 autres langues disposent du Nouveau Testament et 1212 de livrets. En tout, 7,1 milliards de personnes ont accès à au moins une partie du texte biblique dans leur langue maternelle. Mais pour plus de la moitié des langues du monde, utilisées par 219 millions de personnes, il n’existe toujours pas le moindre texte biblique et 1,5 milliard de personnes ne disposent pas de la Bible intégrale. C’est pourquoi l’Alliance biblique universelle et les autres associations de traduction biblique poursuivent leurs efforts afin d’atteindre l’objectif de permettre à toutes les langues de disposer des Écritures.

En outre, les éditions d’étude aident à approfondir la compréhension de la Bible. Huit langues, parlées par près de 331 millions de personnes tant en Afrique, en Asie qu’au Moyen-Orient, ont reçu des éditions d’étude en 2021. Ces bibles expliquent les termes et les expressions qui ne sont pas familiers aux locuteurs actuels, ainsi que le contexte dans lequel le texte a été écrit.

Selon Michael Perreau, directeur général de l’ABU, chacune de ces traductions va toucher et transformer la vie d’individus, de familles et de communautés. Michael Perreau a également rendu hommage aux traducteurs et aux donateurs qui ont ouvert à beaucoup l’accès à l’espérance et au réconfort que procure la Parole de Dieu.

Bibelübersetzung Braille

ABU

La Bible en différents formats

Parmi les 400 langues des signes qui existent dans le monde, seules 60 environ disposent d’une partie du texte biblique et une seule de la Bible intégrale. En 2021, les Sociétés bibliques ont réalisé des extraits du texte biblique dans dix langues des signes. La Société biblique de Ceylan a publié dix paraboles tirées de l’évangile de Luc en langue des signes sri-lankaise. Les vidéos sont disponibles en ligne sur YouTube, mais elles ont aussi été distribuées sur DVD dans les écoles pour enfants sourds de tout le pays.

D’autre part, moins de 10 % des 719 langues qui disposent de la Bible intégrale l’ont dans l’écriture braille. En 2021, les Sociétés bibliques ont publié la Bible intégrale en braille dans deux langues, des extraits dans deux autres. La Bible intégrale en braille swahili est la toute première publication en braille réalisée par la Société biblique tanzanienne, tandis que la Bible en braille acholi permet à la troisième langue locale de l’Ouganda de disposer de la Bible intégrale. Pour les personnes déficientes visuelles cela rétablit leur humanité et c’est une forme d’inclusion. Elles peuvent ainsi louer Dieu avec les autres. En effet, bien qu’il existe des versions audio des Écritures dans un grand nombre de langues, beaucoup de personnes aveugles préfèrent utiliser le braille pour accéder aux textes bibliques de manière plus approfondie et plus indépendante. Selon Ingrid Felber-Bischof, qui supervise le ministère braille de l’ABU dans le monde entier, « le fait d’inclure les personnes déficientes visuelles, d’être à l’écoute de leurs besoins et de leur offrir un accès aux Écritures dans le format qu’elles préfèrent leur procure à toutes un sentiment de justice, d’honneur et d’autonomie ».

Enfin, début 2022 la Bibliothèque biblique numérique (DBL®), qui permet de stocker en toute sécurité et de partager plus efficacement le texte biblique dans des langues et des formats différents, contenait 2935 textes dans 1833 langues utilisées par 6,1 milliards de personnes – soit plus des trois quarts de l’humanité. La DBL contient également près de 1500 enregistrements audio des Écritures dans les langues de 5,8 milliards de personnes ainsi que 19 traductions en langue des signes touchant un public potentiel de deux millions de personnes. Les fichiers en braille dans 43 langues facilitent grandement la tâche des Sociétés bibliques lorsqu’elles souhaitent produire des éditions bibliques en braille. Grâce à la DBL, des centaines de millions de personnes du monde entier peuvent accéder aux Écritures dans leur langue et au format de leur choix par le biais de sites web et d’applications comme YouVersion et global.bible.

 

Une vision ambitieuse : réaliser 1200 traductions d’ici 2038

Afin d’accompagner cette dynamique, l’Alliance biblique universelle concentre ses efforts depuis 2018 sur la mise en œuvre d’une vision ambitieuse : réaliser 1200 traductions des Écritures d’ici 2038, soit 880 primo-traductions et 320 nouvelles traductions ou révisions. A ce jour, 103 traductions ont été achevées et 312 sont en cours.

Selon Alexander M. Schweitzer, directeur de la Traduction biblique mondiale à l’ABU, « les Écritures dans leur langue maternelle parlent au cœur des gens et transforment des vies. La souffrance et l’angoisse causées par la COVID-19 n’ont fait qu’augmenter l’urgence de cette tâche qu’est la traduction de la Bible. Ce n’est pas une entreprise facile. Elle nécessite entre autres des fonds importants d’environ 30 millions USD par an ainsi que de vastes actions de formation et de soutien afin de permettre aux traducteurs de fournir des traductions bibliques d’une grande qualité. »

Source : Alliance biblique universelle

La Société biblique suisse est membre de l’Alliance biblique universelle (ABU), la plus grande agence de traduction du monde. L’ABU rassemble 150 Sociétés bibliques actives dans plus de 140 pays et territoires. Leurs activités sont la traduction, la publication et la distribution des Écritures saintes. Trois quarts des bibles intégrales (Ancien et Nouveau Testament) traduites dans le monde l’ont été par l’ABU. Les règles suivantes sont appliquées : un projet n’est lancé qu’à la demande expresse des destinataires de la traduction. Les textes originaux forment toujours la base de la traduction. Des personnes de langue maternelle bénéficiant d’une formation veillent à une bonne correspondance du texte final. Il faut compter quelque mois pour traduire un livre de la Bible et une douzaine d’années pour la Bible intégrale.

Soutenez maintenant la traduction de la Bible avec un don !