Invention de l’imprimerie

Comment fonctionnait la presse de Gutenberg ? Pour des groupes, Esther Boder, en fait la démonstration dans les locaux de la Société biblique suisse. Et après une courte introduction, les visiteurs peuvent imprimer “leur” Psaume 23 “Le SEIGNEUR est mon berger” ou Proverbes 21,21 “Celui qui cherche  à être honnête et bon vivra longtemps, il sera traité avec justice et  respect” (NFC).

La Bible de 42 lignes

Le premier livre d’importance que Gutenberg imprima avec son invention fut la Bible en latin en deux volumes.

Le modèle manuscrit utilisé par Gutenberg pour sa Bible était la Vulgate, une traduction latine de Saint-Jérôme (4e siècle), très répandue à l’époque de Gutenberg.

On l’appela la Bible à quarante-deux lignes car chaque page, présentée comme une page manuscrite, se divisait en deux colonnes de quarante-deux lignes chacune. Surnommée Bible de Gutenberg, elle est considérée comme l’œuvre la plus techniquement complexe et la plus belle du génial inventeur.

En fait, Gutenberg n’a pas inventé la presse, mais le procédé qui consiste à fondre des caractères métalliques, mobiles et par conséquent réutilisables à volonté, permettant d’imprimer un texte à l’aide d’une presse. Fort simple dans son principe, cette technique n’en est pas moins révolutionnaire à l’époque de son invention car elle permet de produire des livres en série, à la différence du procédé de gravure sur bois alors en usage. Cette technique ne subit aucune modification jusqu’au 18e siècle.

Entre 1452 et 1455, environ 180 bibles ont été imprimées à l’aide d’une telle presse dans l’atelier de Gutenberg. Elles furent ensuite ornées à la main de dessins et d’initiales en couleur, ce qui en fit des pièces uniques (photo en haut à droite: une bible de Gutenberg conservée à la bibliothèque publique de New York). Les bibles étaient vraisemblablement vendues avant leur impression. Aujourd’hui, 48 exemplaires existent encore actuellement. L’un d’entre eux fut vendu en 1987 pour l’équivalent de plus de 6 millions de francs suisses. C’est l’un des prix les plus hauts jamais versés pour un livre.

Sources:
www.larousse.fr, Bibelgalerie Meersburg, wikipedia.org, la Bible aujourd’hui