Prières de migrants

La brochure Sur la Route passe en revue, à l’aide de 33 textes bibliques, le parcours du réfugié – des raisons de son départ jusqu’à son installation dans sa terre d’adoption. Elle convient aussi bien au lecteur individuel qu’à des groupes qui s’intéressent aux questions de la migration du point de vue biblique.

Les prières suivantes sont tirées de la brochure Sur la Route :

J’ai laissé derrière moi…

J’ai choisi de partir, Seigneur.
J’ai laissé derrière moi les vergers de mon village,
la morsure de la famine,
les rires des enfants, le bruit des guerres,
le chant des femmes à l’ouvrage
et la honte de mes échecs…
Je vivais en paix auprès des miens,
et me voici seule, avec mes soucis d’immigrée…
Quand le jour se lève, je t’adresse ma prière :
sois mon soutien et ma force dans les moments difficiles !
Quand le soir arrive et que revient le souci du lendemain,
efface mes angoisses et redonne-moi courage.
Pose sur moi ton regard favorable, mon Dieu,
car tu es comme un père, et tu n’oublies pas tes enfants.
J’ai quitté ce que j’étais
pour devenir une personne nouvelle.
Je ne sais pas ce qui m’attend,
mais je crois que dans ton amour,
tu me donnes la possibilité d’un nouveau départ,
ailleurs, loin des blessures qui m’ont poussée à m’en aller.
Amen
Ruth, Congo

De la Chine à la France

Seigneur tu conduis toutes choses et tout événement,
tu règnes sur toute ta Création.
Je te loue, toi mon Dieu et mon Sauveur,
je te loue parce que tu as un plan merveilleux pour ma vie.
Merci d’avoir permis que notre famille soit réunie,
merci de nous avoir donné
tout ce dont nous avions besoin dans ce pays étranger,
merci de m’avoir préparée pour te rencontrer personnellement
un soir de mes douze ans.
De la Chine à la France en passant par l’Italie,
tu m’as appelée,
tu as transformé ma vie par Jésus-Christ,
et tu m’as appelée à partager la Bonne Nouvelle de son amour.
Que toute la gloire te revienne !
Amen
Ying, Chine

Je n’ai pas cessé de te faire confiance

Seigneur, c’est toi qui m’as conduite dans ce nouveau pays.
Tu m’as appelée à quitter la terre de mes pères
pour un lieu que tu as promis de me montrer.
Je n’ai pas cessé de te faire confiance
depuis mon départ jusqu’à aujourd’hui.
Tu m’as protégée et tu m’as montré ce que je devais faire.
Tu as envoyé des gens qui m’ont aidée.
Mon Dieu, j’ai plus confiance en toi que dans les êtres humains.
Ma famille me manque, mais je sais que tu prends soin d’eux.
Le plan que tu as pour moi n’est pas encore terminé.
Je veux te servir dans ce nouveau pays.
Je veux être au service des autres étrangers qui viennent ici
en quête d’un lieu où il y a la paix.
Seigneur, mon Dieu et mon Sauveur, je te remercie
pour les grandes choses que tu as faites dans ma vie.
Amen
Ester, Iran

J’ai vu tes yeux posés sur moi

Tu m’as bénie, Seigneur,
par la bienveillance de tous ceux que tu as mis sur ma route.
Dans les regards chaleureux de ceux que j’ai croisés,
j’ai vu tes yeux posés sur moi,
pleins d’amour et de compassion.
Dans toutes les mains qui se sont tendues vers moi,
j’ai vu tes mains ouvertes pour me venir en aide.
Dans les paroles réconfortantes
qui m’ont été adressées,
j’ai reçu ta parole ;
elle a résonné tout au fond de mon être et m’a relevée.
Je veux te dire merci, Seigneur,
pour ta bonté qui m’accompagne tous les jours.
Amen
Ruth, Congo

Je reste l’enfant que tu aimes

Seigneur Dieu,
je crois que tu nous as donné la terre en partage.
Je crois qu’en ce monde il y a de la place
pour tous les êtres humains,
qu’ils soient blancs ou noirs, forts ou faibles,
grands ou petits, sages ou manquant d’intelligence.
Dans la tourmente de l’exil,
dans la fragilité de toutes sortes de manques,
dans l’incertitude du lendemain,
je reste l’enfant que tu aimes
et que tu as placé sur cette terre, là où tu l’as voulu.
Tu me fais trouver le repos après mon long voyage,
tu me donnes un lieu où habiter.
Mes pieds foulent une terre nouvelle,
je découvre un autre peuple
avec ses usages et ses coutumes :
une vie nouvelle commence pour moi,
et selon ta promesse, tu seras mon appui et mon bouclier.
Oui, Seigneur, tu bénis mon départ et mon arrivée,
et je te rends grâce pour tous tes bienfaits.
Amen
Rodrigo, Brésil

Que cette nation nous soit favorable

Seigneur du ciel et de la terre,
toi qui es le roi des nations,
que cette nation dans laquelle tu nous as envoyés
nous soit favorable.
Permets-nous d’y accomplir
tout ce pour quoi tu nous y as envoyés.
Que cette terre soit pour nous une source de bénédiction,
et qu’en retour nous puissions nous aussi
être pour elle une source de bénédiction.
Et que toute la gloire te revienne,
à toi, seul maître des temps et des circonstances.
Amen
Laurence, Gabon

Qu’as-tu à dire à cela ?

Tout notre espoir a fondu,
nos épargnes sont perdues,
même la vie humaine
ne vaut pas plus qu’une bricole.
Qu’as-tu à dire à cela, ô Dieu ?
Maintenant !
Dis-nous, Dieu,
ce que tu entends faire de tout cela !
Amen
P. Mookan, Sri Lanka

Touche-moi par ta grâce

Ô Dieu, mon Père,
je m’adresse à toi,
par ton Fils Jésus-Christ,
lui qui a été étranger comme moi,
tenté comme moi,
mais qui a vaincu le mal.
J’implore ta miséricorde et ton pardon.
Toutes ces années, j’ai recherché la réussite,
utilisant tous les moyens
pour satisfaire mon orgueil et ma convoitise
et pour me faire une place.
Aujourd’hui, touche-moi par ta grâce,
et fais de moi un instrument de ta paix.
Là où j’ai l’habitude de planter les épines de méchanceté et de désespoir,
donne-moi la force de semer les fleurs de l’espérance et de la bonté.
Là où l’égoïsme a pris racine,
que je cultive la bonté et la tolérance.
Consume mon hypocrisie, mes mensonges,
rends-moi humble et sois mon protecteur !
Amen
Xavier, Madagascar

Tu m’as mise à l’abri

Sur une terre étrangère, je t’invoque, Seigneur.
C’est toi qui m’as fait sortir de mon pays.
Tu as conduit mes pas vers un autre peuple,
en prenant continuellement soin de moi.
Tu m’as éloignée du bruit des guerres,
tu m’as mise à l’abri,
tu as essuyé mes larmes
et tu m’as donné du repos.
Loin des miens, loin de ma patrie,
je pensais ne jamais trouver la paix…
Mais tu es venu vers moi,
et tu as chassé mes angoisses.
Toi le Dieu qui demeures le même dans tous les pays,
toi l’ami fidèle des exilés et des souffrants,
tu m’as accueillie à travers tous ceux qui m’ont traitée avec bonté.
Sous ton regard bienveillant, loin de chez moi,
j’ai trouvé une famille, j’ai trouvé ma place.
Sur une terre étrangère, devenue la mienne,
je t’invoque, mon Dieu, je te rends grâce.
Amen
Ruth, Congo

Tu prends soin de moi

Mon Dieu, chaque matin je place la journée dans tes mains.
Je te demande de me montrer quelqu’un
à qui je peux manifester ton amour.
Je prie pour ma famille, pour mes voisins,
pour le pays où je vis maintenant,
et spécialement pour les jeunes ici.
Je prie aussi pour mon pays,
et pour ceux qui sont restés : mon frère, ma sœur, mon père.
Tu les protèges là-bas,
comme tu m’as protégée ici.
Il y a six ans, nous avons quitté notre pays.
La promesse que tu as faite à Josué est aussi valable pour nous :
“Je vous donne tout endroit où vous poserez les pieds” (Josué 1.3).
Seigneur, tu sais pourquoi je suis ici
et tu prends soin de moi.
Tu m’as bénie avec deux merveilleux enfants.
Nous avons une maison pour vivre,
nous avons la possibilité de rencontrer des gens
et de partager ton amour avec eux.
Pourtant, il y a tant de problèmes dans ma vie
et dans celle des gens autour de moi.
Aide-moi, pour qu’ils ne me paralysent pas.
Rends-moi capable de te suivre et de te faire confiance.
Dieu, je te remercie pour toutes choses.
Tu es bon, et celui qui s’approche de toi, tu le reçois.
Amen
Nasit, Côte d’Ivoire

Où que tu m’envoies…

Mon Dieu,
je pense à ceux que j’ai laissés derrière moi dans un pays troublé.
Pour le moment, c’est trop risqué de rentrer.
Quand je regarde les nouvelles à la télévision,
je prie pour le pays et pour tout le continent,
pour que les gens puissent vivre en paix.
Je n’ai pas le mal du pays…
Je sais que tout lieu où tu m’as conduit
peut devenir ma maison.
Je repense au prophète Jérémie
qui encourageait les déportés à s’installer
et à prier pour ce pays où ils étaient étrangers.
Dieu, je sais que tu me prépares pour rentrer dans le futur.
Comme tu as préparé Joseph
pendant tout le temps où il était en Égypte.
Je n’ai pas peur de rentrer dans mon pays.
J’ai dû passer par tellement d’expériences ici,
dans un pays inconnu,
avec une langue que je ne comprenais pas.
Seigneur, où que tu m’envoies avec ma famille,
je suis prêt à y aller.
Tu sais ce qui est le meilleur pour moi.
Amen
Nanacee, Côte d’Ivoire

Je prie et j’espère

Loin de toi, ma chère patrie, mon cœur soupire de te retrouver.
Je prie jour et nuit pour qu’un jour tous tes enfants te retrouvent.
Quand je t’ai quittée, tu étais couverte de cadavres,
le sang des innocents coulait comme des rivières.
Ces images me hantent, me tourmentent, et j’ai peur de te retrouver.
Comment ne pas avoir peur
– tu n’as pas épargné les nourrissons, les jeunes, les vieillards ?
Leurs cris retentissent encore dans mes oreilles.
J’ai confiance que tu vas te relever,
retrouver ton charme, ta dignité.
Tu seras prête, à bras grands ouverts, à accueillir tous tes enfants.
Dieu tout-puissant,
toi qui as délivré les Hébreux des mains des Égyptiens,
délivre mon peuple des mains du diable.
Donne-lui un cœur pur et un amour pour son prochain.
Je pleure les belles collines,
les oiseaux chantant les saisons, l’hospitalité.
Je prie et j’espère qu’un jour,
ça sera comme avant la nuit meurtrière,
avant les cris des orphelins.
Que tu retrouves la paix, la sérénité et la sécurité.
Amen
Yvonne, Rwanda

Tu étais toujours là

C’est vrai, Seigneur, tu es proche de tous,
je te loue et te bénis, sur cette terre étrangère
où tu m’avais déjà préparé une place.
Je te rends grâce de m’avoir soutenue
à tout moment et en tout lieu.
Si je regarde en arrière et que je vois comment
tu m’as fait traverser les vallées,les montagnes, les eaux,
je peux dire que tu es Emmanuel, “Dieu avec nous”.
Et ma prière est que mes enfants, leurs enfants
et tous ceux qui liront cette lettre
sachent qu’il n’y a aucun autre Dieu comme toi
qui prends soin de tous ceux qui s’approchent de toi.
Tu as mis sur ma route des personnes généreuses ;
tu m’as protégée du danger ;
tu as changé des circonstances en ma faveur.
Tu m’as nourrie, alors que je n’avais pas cultivé,
tu m’as habillée sans que je débourse quoi que ce soit.
Dans les moments d’angoisse, d’inquiétude et de découragement,
tu étais toujours là et ta douce voix me murmurait ces mots :
“Je ne te laisserai pas, je ne t’abandonnerai pas.” (Josué 1.6)
Tu es digne de confiance ;
toi qui t’es fait homme, alors que tu étais Dieu.
Pour pouvoir t’approcher de tous.
Tu as vécu l’exil,
quand tu étais encore dans les bras de ta mère,
tu as eu faim, tu as connu l’injustice,
la trahison et la mort sur la croix.
Merci pour ce sacrifice immense qui nous a rapprochés de toi.
Je te bénis mon Dieu, car je ne suis plus étrangère,
j’ai trouvé une place parmi les tiens.
Enseigne-moi aussi à être proche des plus petits,
à partager, à aimer, à pardonner.
Bénis ceux et celles qui ont ouvert leurs bras,
leur maison et leur portefeuille
pour venir en aide aux plus petits.
Amen
Yvonne, Rwanda