: Egypte_librairies

Contact:
Eva Thomi
Directrice
Dons et projets
Rue de l'Hôpital 12
Case postale, 2501 Bienne

eva.thomi(at)die-bibel.ch
+41 (0)32 327 20 27

L'Egypte en bref

A cause de sa forte démographie, l’Egypte exerce un important rayonnement politique et culturel dans le monde arabe. Le Nil, qui traverse le territoire de part en part pour se jeter dans la mer Méditerranée, est l’artère vitale du pays.

Population :
82 millions d’habitants

Langue officielle :
arabe

Religions :
Musulmans 94 %
Chrétiens entre 6 et 15 %, selon des évaluations divergentes

Taux d’alphabétisation :
femmes 46,9 %
hommes 68,3 %

Espérance de vie :
femmes 75,4 ans
hommes 70,1 ans

Sources : worldstat.info, weltkarte.com

Deux librairies bibliques ont été incendiées Reconstruisons-les !

La Société biblique suisse lance un appel urgent suite à la destruction de deux librairies de la Société biblique égyptienne. Heureusement, on ne compte pas de victime parmi le personnel.

Les villes d’Al Minya et Assiout sont situées à 245, respectivement 320 kilomètres au sud du Caire. Toutes deux comptent une forte proportion de chrétiens parmi leur population et les Eglises ont besoin de ces libraires pour accomplir convenablement leur travail.

Heureusement, ce 14 août 2013, les librairies étaient restées fermées car on craignait que des violences éclatent. Les locaux étaient protégés par des rideaux de fer. Mais cela n’a pas arrêté les casseurs : ils les ont forcés et ont brisé les vitrines. Ils sont ensuite entrés, ont déchiré les bibles et les livres chrétiens puis ont mis le feu. Les façades et l’aménagement intérieur furent la proie des flammes.Des pages brûlées jonchant le sol, des restes calcinés – c’est tout ce qui subsistait une fois les incendies éteints.

Ramez Atallah, secrétaire général de la Société biblique égyptienne, est affligé. C’est la première fois en 129 ans d’activité que des installations de la Société biblique sont attaquées avec une telle violence. Mais il est infiniment reconnaissant qu’il n’y ait pas de victimes.

Une attaque contre l’Etat

Ces violences s’inscrivaient dans le conflit entre le régime militaire et les Frères Musulmans. A en croire Ramez Atallah, les deux librairies n’étaient pas la cible désignée des casseurs. Et si des écoles chrétiennes et des églises ont également été saccagées, les vandales s’en sont aussi pris à d’autres commerces de ces quartiers ainsi qu’à des voitures — même à des postes de police. Il s’agit donc bien d’une attaque contre l’Etat par une minorité violente qui cherche à déstabiliser le pays.

Un peu plus d’un mois auparavant, le 3 juillet, Ramez manifestait paisiblement contre le gouvernement Morsi, avec des milliers de personnes massées dans les rues du Caire. Dans une newsletter, il s’est réjoui de l’ambiance bon enfant qui régnait : « C’est comme pendant le Printemps Egyptien, début 2011. Les gens désirent ardemment la liberté et la réconciliation. On le sent vraiment. » Le lendemain, on apprenait que l’armée avait renversé le président Morsi.

« Ce que nous voulons tous à présent, c’est reconstruire notre pays en nous basant sur la justice véritable, la liberté et l’égalité des chances pour tous, sans discrimination » écrivait encore Ramez à peine une semaine après la chute du gouvernement Morsi. « Priez pour les collaborateurs de la Société biblique qui s’efforcent de promouvoir ces valeurs déterminantes qui nous viennent de la Parole de Dieu ! ».

Et maintenant cet acte de destruction insensé ! Ramez et son équipe s’investissent corps et âme pour pouvoir au plus vite assurer à nouveau une présence biblique dans ces deux villes.

Mobilisez-vous ! Faites un don !

Versez 20 francs, 60 francs ou même 100 francs : chaque don compte et sera bien utilisé.

Nous vous remercions de soutenir, par vos dons et par vos prières, la reconstruction des deux librairies.

Donnez maintenant !

Visionnez 2 brèves vidéos (en anglais) :

Incendie d’une des librairies —vidéo

Ramez Atallah, secrétaire général de la Société biblique égyptienne,
s’exprime sur la situation actuelle dans son pays —vidéo

Ramez Atallah nous tient régulièrement au courant (en anglais) de l'évolution de la situation dans son pays [... plus...]